Le coeur doit être absolument vide, sans l’ombre d’une poussière et le paysage surgira du plus intime de l’âme

Wang Yu (XVIIè)

L’encre ou lavis

Peinture Sumi-e

Simplifier son regard pour un dépouillement intérieur

Koï Show 2019

Koï Show 14 et 15 septembre 2019 au Musée des Arts et Traditions Populaires de Wattrelos.

Week’Art #4

Les 18 et 19 mai au Dojo de Wasquehal

Exposition Bonsaï

Exposition Bonsaï à Villeneuve d’Ascq (Espace Concorde) les 13 et 14 avril.

Le sumi-e 墨絵 littéralement dessin (E) fait à l’encre noire en bâton (SUMI).

 

Cette peinture est basée sur le regard juste qui permet le geste juste.

 

C’est-à-dire que l’on doit savoir ce que l’on veut peindre. Dans ce cas, savoir c’est penser, imaginer, ressentir le sujet de la peinture. Vient ensuite le geste qui se doit précis car aucune retouche n’est possible. (le bambou utilisé pour le site est peint en 7 coups de pinceau)

 

Il faut des pinceaux en poils de chèvre et/ou de loup, de l’encre noire en bâton ou liquide, une feuille de riz et de l’eau qui est la première teinte.
Une fois la réalisation effectuée il faut maroufler le papier sur une autre feuille de riz pour le lisser et lui donner de la résistance.
La touche finale : le sceau qui termine la création. J’ai gravé les miens dans de la stéatite, les ai appliqués dans la pâte de cinabre avant de les apposer sur le papier.

 

N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter (en bas de chaque page) qui est bien évidemment gratuite et qui vous informera des expos, stages, nouveautés,… Il y en a une maximum par mois.

Démonstration

ACTUALITÉS